Liens Europe Ecologie

Suivez-moi !

Julien Denormandie, avocat du lobby pro-OGM

Julien Denormandie souhaite changer la règlementation européenne plutôt que de mettre la France en conformité, comme le lui enjoint la Cour de Justice européenne.

Depuis qu’il est ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie ne se cache pas de faire la promotion des « biotechnologies », plus communément appelés « nouveaux OGM ». Dans un entretien pour Agrapresse, le ministre a une nouvelle fois défendu les « new breeding techniques » (NBT), soit les nouvelles techniques de modification génétique.

Sauf que… C’EST INTERDIT en Europe !

Ils ont beau être « nouveaux », pour la Cour de Justice européenne, ce sont toujours des OGM ! Saisie du dossier, la Cour de Justice avait précisé dans son arrêté du 25 Juillet 2018 que les « NBT » relevaient bien du droit européen sur les OGM, dont la prohibition se justifie par l’application du principe de précaution en raison des risques de dommages non intentionnels sur l’ADN et des conséquences inconnues sur la santé et l’environnement :

« Par arrêt de ce jour, la Cour considère tout d’abord que les organismes obtenus par mutagenèse sont des OGM au sens de la directive sur les OGM, dans la mesure où les techniques et méthodes de mutagenèse modifient le matériel génétique d’un organisme d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement. Il s’ensuit que ces organismes relèvent, en principe, du champ d’application de la directive sur les OGM et sont soumis aux obligations prévues par cette dernière. »

Aujourd’hui, la règlementation et la jurisprudence européenne sont notre bouclier contre les projets délirants de M. Denormandie et du lobby pro-OGM. M. Denormandie part en croisade contre cette règlementation qu’il juge obsolète, et espère convaincre la Commission européenne de revoir sa législation pour permettre la culture de ces nouveaux OGM.

Ce n’est pas à l’Union européenne de céder aux intérêts du lobby pro-OGM et aux caprices de M. Denormandie. J’appelle Mme Stella Kyriakides, Commissaire européenne à la Santé, à rester ferme et à exiger de la France le respect de la législation communautaire.

 

Pour aller plus loin :

Communiqué de presse de la CJUE sur son arrêté du 25 Juillet 2018 : https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2018-07/cp180111fr.pdf

Arrêté de la CJUE du 25 Juillet 2018 : https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A62016CJ0528

Article de GreenPeace d’aujourd’hui : https://www.greenpeace.fr/espace-presse/nouveaux-ogm-julien-denormandie-ouvre-la-boite-de-pandore/

    Laissez votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.*

    Mot de passe oublié